L’événement Les saveurs d’Hudson célèbre le 20e anniversaire du Nichoir !

Les saveurs d'Hudson 2016

Des chefs et des commerçants unissent leurs efforts pour faire de cette levée de fonds du Nichoir, le 2 avril, un événement incontournable !

Les saveurs d’Hudson vous permettra de déguster un éventail de créations culinaires de chefs régionaux qui ne pourra que réjouir votre palais. Cette levée de fonds est vitale pour Le Nichoir, qui est le seul centre de réhabilitation d’oiseaux sauvages du Québec spécialisé dans les oiseaux chanteurs et aquatiques.

Les chefs démontreront leurs talents en préparant des spécialités qui ont fait leur réputation. Surveillez bien la chef Claudia Portaro de Service de traiteur Claudia, Stuart LeBaron de Bouchées LeBaron, Keith Wells de Mackoli Catering, l’équipe de l’Artisan de la mer, Patricia Hovington de Moins 40, Dave Warner de l’auberge Willow, Dawn Hodes de Daboom! Desserts, Brûlerie Totem et Jean-Pierre Martel des crèmes glacées artisanales Hudson. En outre, chacun de nos 115 hôtes chanceux aura droit à une petite surprise de la Maison du Défricheur. [Lire la suite…]

Édition spéciale 2016 – Les nouvelles du Nichoir

Le personnel, les bénévoles et les amis du Nichoir souhaitent partager avec vous les faits saillants de 2015.

Quelques statistiques…

Au Nichoir, tous – personnel et bénévoles – s’occupent des oiseaux qui y sont admis. C’est en grande partie grâce aux bénévoles que le centre peut leur offrir des soins 7 jours par semaine, 365 jours par an.

En 2015, 138 bénévoles ont donné plus de 4600 heures afin que 1649 oiseaux de 100 espèces différentes reçoivent des soins attentifs et professionnels – cela représente un accroissement de 9,3% sur l’année précédente.

Les trois espèces les plus couramment admises au Nichoir en 2015 ont été des espèces indigènes tels le merle d’Amérique (13,8 %), le canard colvert (12,4 %) et le goéland à bec cerclé (8,5%).

Les attaques de chats (8,2%) viennent en tête des causes de blessures, suivies par les collisions avec des fenêtres (3,8%) et avec des autos (2.6%).

Téléchargez votre Info-lettre 2016 ici

Les nouvelles du Nichoir

Joyeuses Fêtes et Meilleurs Vœux pour 2016 !

Le Nichoir

Nous vous remercions tous, bénévoles et sympathisants, d’avoir donné si généreusement en 2015. Sans vous, nous n’aurions pu ni prendre soin de tous les oiseaux apportés au Nichoir, ni donner autant de programmes éducatifs, ni lancer la construction du nouveau bâtiment.

Model Le NichoirLes architectes du Studio MMA ont créé un Nichoir à faire soi-même. Imprimez-le et construisez la maquette de ce nouveau centre conçu par le Studio MMA et construit par eSpace Construction.

Nous nous réjouissons à l’idée de vous accueillir dans le vrai bâtiment l’été prochain !

Campagne annuelle 2015

Campagne annuelleUne fois par année, durant notre campagne annuelle, nous invitons la collectivité à montrer son appui pour le travail que nous réalisons au Nichoir. Votre don au Nichoir dans le cadre de la campagne annuelle permet à notre équipe de biologistes de la faune, d’étudiants et de bénévoles de réaliser notre mission de conservation des oiseaux sauvages.

Le Nichoir remplit cette mission en offrant deux programmes : des soins professionnels et attentionnés pour les oiseaux sauvages blessés et orphelins, et le développement et l’offre d’éducation environnementale pour le public.

Le saviez-vous ?

 Le Nichoir est devenu le plus grand centre de réadaptation des oiseaux chanteurs au Canada.

Cette année, nous avons déjà procédé à l’admission de plus de 1 560 oiseaux de 84 espèces différentes et les avons soignés.

Le personnel et les bénévoles répondent à plus de 6 000 courriels et appels chaque année.

L’an passé, les bénévoles ont donné plus de 4 500 heures pour aider à soigner les oiseaux.

En 2014, les oiseaux sont arrivés au Nichoir en provenance de plus de 144 villes et municipalités du Québec.

Pratiquement chaque admission est causée par un impact humain malheureux.

Nous avons admis 11 hirondelles à front blanc juvéniles lorsque leurs nids ont été retirés d’un pont de Montréal. Après plusieurs semaines à les nourrir toutes les 45 minutes, nous les avons baguées et relâchées.

Une outarde a été admise avec un hameçon pris dans son cou. L’hameçon a été retiré, la blessure nettoyée et, après une courte convalescence dans notre grande volière, l’oiseau a été relâché.

Cinq oisillons d’hirondelle de rivage, une espèce en déclin au Québec, ont été sauvés quand de l’équipement d’excavation a détruit leur nid, un tunnel dans le sable. Les jeunes oiseaux ont été nourris à l’aide d’une diète spécialisée toutes les 30 minutes pendant plusieurs semaines avant d’apprendre à voler dans une cage de vol. Ils ont été relâchés avec succès dans une zone protégée.

Le Nichoir traite les oiseaux comme des individus, mais nous croyons fermement que l’éducation est la clé de la conservation des populations d’oiseaux sauvages et de leurs habitats. Nous utilisons donc ce point de vue pour développer notre programme éducatif officiel, car nous voyons quotidiennement l’impact qu’ont les activités humaines sur les oiseaux sauvages. Plus de 600 enfants ont déjà participé à nos programmes cette année. L’appui financier que nous recevons durant notre campagne annuelle nous permet de continuer de développer et d’offrir ces programmes.

En notre nom à tous du Nichoir, je vous remercie pour votre participation à notre campagne annuelle et pour la confiance que vous témoignez envers nos efforts pour les oiseaux avec lesquels nous partageons notre planète.

Salutations cordiales,

Susan

Susan Wylie Sc., biologiste de la faune
Directrice générale

Le Nichoir lance le café Bird Friendly

Quel lien entre Le Nichoir et le café ?

Café Le Nichoir Bird FriendlyNous avons élaboré le café Bird Friendly md afin d’encourager la préservation de l’habitat d’oiseaux migrateurs qui quittent chaque année nos cours pour les fermes lointaines qui le produisent.

Choisir le café Bird Friendly md est un moyen très simple de protéger l’habitat de ces oiseaux migrateurs.

 

 

Pourquoi acheter notre café ?

Bird Friendly logo

  • Le café certifié Bird Friendly md correspond aux normes environnementales les plus strictes en matière de protection d’habitat des oiseaux.
  • Une demande accrue de cafés certifiés encourage les fermiers à préserver les milieux agroforestiers.
  • Torréfié localement, à 20 km du Nichoir, il est vraiment toujours frais.
  • Les profits vont aux soins des oiseaux et aux programmes éducatifs du Nichoir.
  • Et, bien sûr, il est délicieux !

 

Où acheter notre café ?

Que de bonnes choses La Plume Verte

Changer de couleurs avec les saisons

ChardonneretMuer c’est se débarrasser du vieux pour faire place à du neuf. Chez les oiseaux, la mue consiste à remplacer quelques plumes, ou toutes, au moins une fois par an, généralement à l’automne. Pour beaucoup d’oiseaux, cela signifie des plumes toutes neuves pour la longue migration à venir, le plus dangereux moment de l’année pour la plupart d’entre eux. Un plumage parfait est indispensable, par exemple, pour les parulines rayées qui vont entreprendre une incroyable  migration : 3000 km au-dessus de l’océan Atlantique, soit 88 heures de vol sans escale.

MésangeLa mue annuelle peut ne servir qu’à rafraîchir le plumage, la couleur des plumes restant toute l’année la même. C’est le cas d’espèces telles que le cardinal ou la mésange. D’autres, en revanche, en profitent pour changer. Le camouflage remplace alors les couleurs éclatantes de la période de reproduction afin de s’adapter soit aux conditions hivernales, chez ceux qui restent, soit au long voyage et à l’habitat d’hivernage, chez les espèces migratoires. Cela implique une autre mue au printemps, pour retrouver les couleurs de la période de reproduction.

ChardonneretLes chardonnerets jaunes en sont un bon exemple. Le mâle jaune vif de l’été fréquente encore vos mangeoires en hiver, mais il n’est plus jaune, il a revêtu des couleurs plus proches du gris-vert de la femelle. La plupart des parulines en font autant ; les bleus, les oranges et les jaunes vifs, les rayures et les motifs de l’été sont abandonnés pour des verts, des olives et des jaunes ternes qui uniformisent l’apparence de la plupart des espèces.

Beaucoup d’oiseaux sont ainsi colorés l’été et camouflés l’hiver. Mais il y a des exceptions, qu’illustrent bien les canards. Contrairement à la plupart des autres oiseaux, qui se rencontrent généralement sur les lieux de reproduction ou sont déjà en couple, les canards s’unissent habituellement en hiver et migrent en couple vers les lieux de reproduction. Il est donc judicieux d’avoir sa plus belle tenue en hiver, lorsqu’il faut impressionner ces dames! Avez-vous déjà remarqué que les canards mâles sont invisibles en juillet et en août? C’est que la mue de leurs plumes de vol a lieu en été et que, pendant ce temps, ils ont du mal à voler. Avoir du mal à voler et arborer des couleurs vives ne vont pas bien ensemble lorsque les prédateurs rôdent alentour. Voilà pourquoi, pendant cette période dangereuse, les canards mâles empruntent l’apparence terne des femelles.

Une journée formidable au Nichoir

Cérémonie d'inauguration des travaux

Le 14 août dernier, la pluie s’est arrêtée et les nuages se sont dissipés au moment même où nos hôtes arrivaient pour la cérémonie d’inauguration des travaux du nouveau centre.

« Nous attendions ce jour depuis un certain temps » a dit Susan Wylie, la directrice générale.

Le nouveau bâtiment principal abritera les locaux de réhabilitation de la faune aviaire qui permettront au public d’avoir accès tout au long de l’année aux soins professionnels du Nichoir, il procurera aussi à la région un service d’intervention d’urgence et un important centre d’expertise.

Ce bâtiment abritera également une salle de classe multifonctionnelle permettant d’augmenter considérablement l’éducation environnementale sur place et d’offrir un environnement d’apprentissage unique grâce à la proximité de cette salle de classe et de la réserve naturelle adjacente.

Le bâtiment a été conçu par Studio MMA, un bureau d’architectes connu pour son engagement de longue date envers une architecture respectueuse de l’environnement.

Comme l’a dit Vouli Mamfredis, l’associée responsable du projet « La vision qui a guidé ce projet est celle d’un bâtiment intégré dans sa communauté et dans son site, d’un bâtiment qui répond à sa vocation pédagogique à la fois en matière d’ornithologie et en tant qu’exemple de construction durable : un bâtiment « vert » qui reflète les valeurs environnementales du Nichoir ».

Le maître d’œuvre du projet est la société eSpace Construction inc. qui a une excellente réputation en matière de réalisation de projets respectueux de l’environnement. Le bâtiment sera terminé en 2016, à temps pour le 20e anniversaire des activités de conservation de la faune aviaire du Nichoir.

La cérémonie d’inauguration des travaux a eu lieu en présence de Mme Marie-Claude Nichols, députée de Vaudreuil, M. Jamie Nicholls, député de Vaudreuil-Soulanges, M. Jean Lalonde, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, M. Ed Prévost, maire d’Hudson, M. Julien Turcotte, Directeur général CLD Vaudreuil-Soulanges, Mme Nathalie Zinger, vice-présidente régionale de Conservation de la nature Canada, Mme Lynn Miller, cofondatrice du Nichoir, ainsi que de représentants d’organismes partenaires et de personnes qui soutiennent ce projet.

Aviva Vetter, membre de la Humane Society International, et Lindsay D’Aoust, présidente du Nichoir.

Aviva Vetter, membre de la Humane Society International, et Lindsay D’Aoust, présidente du Nichoir

Nicholas Gilman, directeur général de la SPCA de Montréal, et Susan Wylie, directrice générale du Nichoir.

Nicholas Gilman, directeur général de la SPCA de Montréal, et Susan Wylie, directrice générale du Nichoir

Invitation à la Journée portes ouvertes

Journée Portes-ouvertes

Cette année, la Journée portes ouvertes du Nichoir se tiendra

le samedi 18 juillet
10 h à 14 h
637, Main, Hudson QC J0P 1H0

Vous pourrez participer à une visite guidée de nos installations, ou à une balade d’observation des oiseaux avec un naturaliste, ou bien encore laisser une bénévole orner votre visage d’une peinture faciale…

Il y aura toutes sortes d’activités divertissantes et un lunch BBQ payant. Vous aurez aussi la possibilité de découvrir d’autres organismes sans but lucratif.

Cet événement, qui a lieu beau temps mauvais temps, vous permet non seulement de faire connaissance avec les bénévoles et le personnel du Nichoir mais aussi, et surtout, d’observer plusieurs des diverses espèces d’oiseaux du Québec. L’entrée est libre et vous êtes tous conviés!

 

Communiqué de presse

Dans l’œil des oiseaux…

Great Horned Owl

Si la beauté de leur plumage nous ravit et si la splendeur de leur vol nous éblouit, pour réellement apprécier les oiseaux il faut aussi comprendre comment ils voient le monde qui les entoure. Leurs yeux, qu’il s’agisse de mise au point, d’évaluation de la perspective et de perception des couleurs, résultent d’une adaptation parfaite et nécessaire pour se nourrir, éviter les prédateurs et manœuvrer à travers les dangers.

Comparés à nos yeux, et à ceux de la plupart des autres mammifères, ceux des oiseaux leur assurent une meilleure et plus complète vision des couleurs, une plus grande profondeur de champ et une mise au point plus rapide. Toutefois, la plupart des oiseaux ne peuvent pas bouger leurs yeux, ils doivent plutôt tourner leur tête. Si leurs yeux sont placés de chaque côté de la tête, leur champ de vision est vaste – ce qui est utile pour détecter les prédateurs. Inversement, les oiseaux de proie ont généralement des yeux qui regardent vers l’avant, ce qui leur assure une vision binoculaire permettant d’évaluer avec précision les perspectives et les distances. [Lire la suite…]

Le Nichoir est en piste …

… à la Réserve naturelle Clarke Sydenham

Reserve naturelle Clarke Sydenham

Il est plus facile d’aimer ses voisins comme soi-même lorsqu’on choisit les bons voisins! Le Nichoir est extrêmement chanceux d’être juste à côté d’un petit, mais inestimable, bijou naturel, la Réserve naturelle Clarke Sydenham. Propriété de Conservation de la nature Canada, ce site de 47 acres jouxte Le Nichoir, et il est pour ce dernier le havre idéal où relâcher plusieurs de ses oiseaux.

Malgré sa taille modeste, la réserve possède des habitats très divers, forêts anciennes, champs, étangs temporaires, et comporte une impressionnante variété faunique et floristique. Elle abrite quelques-uns des oiseaux les plus colorés, tels le passerin indigo (Passerina cyanea) et le piranga écarlate (Piranga olivacea). La Réserve naturelle Clarke Sydenham est aussi une aire d’alimentation pour certains insectivores aériens en déclin tels que le martinet ramoneur (Chætura pelagica) et l’hirondelle rustique (Hirundo rustica), qui nichent à proximité.

Panneau d'interpretation

L’année dernière, pour consolider cette relation symbiotique avec sa voisine, Le Nichoir s’est lancé dans un projet de promotion de la réserve et de ses trésors. Grâce à des subventions de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement et de la Fondation de la faune du Québec, nous avons entrepris de concevoir, de produire et d’installer le long des sentiers de la réserve six panneaux d’interprétation des habitats et des espèces aviaires. Un autre volet de ce projet, a été l’élaboration d’une carte détaillée, et à jour, du réseau de sentiers de la réserve. Pour ce faire, six étudiants de McGill ont, dans le cadre d’un projet de recherche environnementale, sillonné tous les sentiers de cette réserve.

Mise à jour – le 18 juillet

Nous sommes heureux de vous annoncer que le dévoilement des panneaux a eu lieu en présence de M. Ed Prévost, maire d’Hudson, de M. Jamie Nicholls, député fédéral de Vaudreuil-Soulanges, de Mme Martine Hamel coordonnatrice de projets à la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, ainsi que de représentants des différents partenaires du projet.

Communiqué de presse