La réhabilitation d’un oiseau – Histoire nº 3

Canada goose (gosling – approx. 2 months old)

Bernache du Canada (oison âgé d’environ 2 mois)

Le cas : la mère de cet oison nichait près de l’autoroute 40 à Pointe-Claire. Après l’éclosion de l’oison la mère fut effrayée par la circulation et l’abandonna. Quelqu’un trouva cet oison sur la voie de service et l’apporta au Nichoir.

Le traitement : l’oison fut immédiatement réhydraté, nourri, pesé.

Le résultat : grâce à l’aide d’un couple d’Hudson, Le Nichoir réussit à confier l’oison à une famille de bernaches du Canada en ayant déjà deux (à peu près du même âge). Les adultes acceptèrent le nouvel oison. Et, après s’être nourrie, toute la famille s’éloigna à la nage.

Le saviez-vous ? Le pain peut être dangereux pour les oiseaux. Une fois humide il devient extrêmement collant et peut provoquer une obstruction du jabot (poche de stockage des aliments dans le cou) susceptible d’entraîner la mort. De plus, le pain étant très bourratif, il empêche les oiseaux de manger davantage de nourritures naturelles qui leur apporteraient les minéraux et les nutriments essentiels à leur croissance et leur santé. Plutôt que du pain, pensez à donner aux canards et aux oies sauvages des graines, des croquettes sèches pour chats, de la verdure (laitue, brocoli, etc.) et du maïs.

Cet article a d’abord été publié dans la Hudson St-Lazare Gazette et est reproduit ici avec leur aimable permission.