Comment aider les oisillons

Robin - Merle d'Amérique À chaque printemps, Le Nichoir connaît un afflux d’oisillons nidicoles, mais ces bébés n’ont pas tous besoin d’aide.

Comme l’explique Susan Wylie, la directrice générale du Nichoir : « La plupart des oisillons que nous recevons à cette époque de l’année, dont les corneilles d’Amérique, ont été enlevés à leurs parents par des gens bien intentionnés. »

Souvent, des gens en promenade croient que ces oiseaux sont blessés ou abandonnés. Parmi les 775 bébés et oisillons apportés au Nichoir en 2012, environ 588 avaient été enlevés à leurs parents, volontairement ou non, et les autres souffraient de blessures. Le Nichoir fait tout ce qu’il peut pour que ce nombre diminue.

« En donnant les bons renseignements à ceux qui nous appellent, nous réussissons chaque année à réduire significativement le nombre de bébés sains qui nous sont apportés » ajoute-t-elle.

Dépourvus de plumes et les yeux clos à la naissance, la plupart des oiseaux nidicoles passent de deux à trois semaines au sol une fois leur plumage fait. C’est une période cruciale durant laquelle ils explorent leur environnement, commencent à chercher leur nourriture et développent leurs muscles pectoraux de vol. Les parents ne sont généralement pas visibles, mais ils ne sont jamais loin. Ils visitent les jeunes à intervalles de quelques heures, variables selon l’âge des oisillons, pour les nourrir.

Voir un oisillon livré à lui-même ne devrait donc normalement pas vous alarmer. Lorsque Le Nichoir en reçoit, il s’efforce généralement de réunir les bébés à leurs parents, sauf s’il existe une raison, telle une blessure, de les garder.

Comme le précise Susan : « Si l’oiseau est en bonne santé, nous demandons qu’il soit remis là où il a été trouvé, car ses parents le cherchent. C’est dans le meilleur intérêt de l’oiseau d’être avec ses parents. »

« Même si nous faisons tout ce que nous pouvons pour assurer aux oiseaux des soins de qualité, nous ne pouvons pas reproduire exactement le régime alimentaire que leur donnent les parents. Nous ne pouvons pas non plus leur apprendre les habiletés de survie telles que chasser ou savoir éviter les prédateurs. »

Les oiseaux précoces aussi, tels les canetons, sont souvent « sauvés » sans nécessité. Ces oiseaux sont couverts de duvet et peuvent marcher et manger dès leur éclosion. Comme les oiseaux nidicoles, ils devraient être laissés tranquilles s’ils ne sont ni blessés ni orphelins.

Susan explique qu’il y a diverses façons de savoir quoi faire lorsqu’on rencontre un oisillon : « Avec les corneilles d’Amérique, dont les oisillons sont gros, il y a un truc pour savoir si ce sont des jeunes : la couleur de leurs yeux. Les yeux des bébés corneilles vont de bleu clair à gris clair. Si la corneille que vous voyez a les yeux brillants, semble en santé et a l’une de ces couleurs d’yeux, c’est que ses parents s’occupent d’elle. »

Voici aussi quelques questions faciles à vous poser si, rencontrant un oisillon, vous vous demandez s’il faut intervenir ou non:

• A-t-il l’air sain et intact ?
• Est-il alerte ? Ses yeux sont-ils ouverts, est-il en train de chercher de la nourriture ?
• Se tient-il assis bien droit, sautille-t-il alentour ?
• Est-il propre, son plumage est-il bien fourni et gonflé ?

Si vous répondez « oui » à une seule de ces questions, alors laissez l’oiseau tranquille. Gardez en tête que la plupart des bébés oiseaux ne sont pas effrayés par les humains et ne les voient pas comme des prédateurs. Il y a donc toutes les chances qu’il ne soit pas effrayé si vous l’approchez.

Si vous rencontrez un oisillon tombé du nid, il y a diverses façons de le réunir à ses parents. Comme les oisillons sont généralement dépourvus de plumes et sont incapables de se déplacer, il est important qu’il demeure dans son nid. Étant donné que la plupart des espèces d’oiseaux ont un très mauvais odorat, vous pouvez donc le ramasser et le remettre dans son nid. Si cela est impossible, un nid artificiel peut être fait avec un petit contenant en plastique.

Voici comment construire le nid en plastique :

• Percez des trous dans le fond du contenant pour en assurer le drainage.
• Doublez le contenant avec les restants de matériaux du nid que vous trouvez au sol ; sinon, vous pouvez aussi utiliser des serviettes, mais assurez-vous qu’elles n’ont aucun fil tiré dans lequel l’oiseau pourrait s’empêtrer.
• Une fois votre nid prêt, fixez-le à l’arbre d’où est tombé l’oiseau, si possible à la même hauteur que son nid, ou le plus près possible. Placez-y l’oiseau et observez si les parents reviennent.

« Si vous n’êtes pas sûr de la situation de l’oiseau, appelez simplement le centre et demandez-nous notre avis » dit Susan. « Nous sommes toujours heureux de rendre service et de prendre le temps de répondre à vos questions. Nous sommes là pour ça. »

Vous pouvez aussi en savoir davantage sur les bébés oiseaux et les oisillons en visitant Aide oiseau 911 .