Vivre avec des nids et des oisillons

Bernache du CanadaAvez-vous récemment découvert un nouveau locataire sur votre éclairage de perron ou votre BBQ ? Certains oiseaux font des nids dans des endroits qui ne sont pas idéals dans la mesure où ils présentent un inconvénient pour les humains ou un danger pour les oisillons. Diverses espèces d’oiseaux font des nids de différentes tailles, avec différents matériaux, à différents moments de l’année. Les merles d’Amérique, par exemple, sont bien connus pour construire leurs nids dans des endroits gênants tels que les clôtures, les boîtes à lettres et même les couronnes suspendues aux portes !

Généralement, une fois tous les œufs pondus, les bébés écloront environ une trentaine de jours plus tard. Dans l’intervalle, il vaut mieux éviter les alentours du nid afin de ne pas déranger les parents : ils pourraient l’abandonner. Et il ne doit jamais être déplacé car le risque  que les parents cessent de s’en occuper est aussi élevé.

Plus difficiles à repérer ?

Pourquoi certains oiseaux migrateurs sont-ils maintenant plus difficiles à repérer ?

Barn Swallow at Le NichoirComme le dit l’adage, autrefois tout était mieux, y compris apparemment notre capacité à repérer tout là haut dans le ciel une hirondelle des granges ou un martinet ramoneur. Selon les données collectées par les scientifiques, les choses ont vraiment changé : les populations d’oiseaux insectivores et chanteurs d’Amérique du Nord ont régulièrement décliné au cours des dernières décennies.

Selon Wildlife Preservation Canada, de tous les types d’oiseaux du continent ce sont les hirondelles qui ont connu le déclin le plus prononcé, avec une baisse de 75 % de l’hirondelle des granges au cours des quarante dernières années. Les populations des Provinces Maritimes sont les plus touchées, dit l’organisme.

Si les données sont fiables, les raisons exactes du déclin de cette population ne le sont pas. Les scientifiques supposent que les menaces qui pèsent sur l’habitat, les sites d’hivernage et les sources d’alimentation des oiseaux migrateurs – dont les hirondelles – sont dus à l’urbanisation, aux substances chimiques toxiques et aux changements environnementaux. [Lire la suite…]

Comment aider les oisillons

Robin - Merle d'Amérique À chaque printemps, Le Nichoir connaît un afflux d’oisillons nidicoles, mais ces bébés n’ont pas tous besoin d’aide.

Comme l’explique Susan Wylie, la directrice générale du Nichoir : « La plupart des oisillons que nous recevons à cette époque de l’année, dont les corneilles d’Amérique, ont été enlevés à leurs parents par des gens bien intentionnés. »

Souvent, des gens en promenade croient que ces oiseaux sont blessés ou abandonnés. Parmi les 775 bébés et oisillons apportés au Nichoir en 2012, environ 588 avaient été enlevés à leurs parents, volontairement ou non, et les autres souffraient de blessures. Le Nichoir fait tout ce qu’il peut pour que ce nombre diminue.

« En donnant les bons renseignements à ceux qui nous appellent, nous réussissons chaque année à réduire significativement le nombre de bébés sains qui nous sont apportés » ajoute-t-elle. [Lire la suite…]

Goélands ou mouettes ?

GoélandNous les voyons partout : dans les parcs, les stationnements ou sur les plages. Les adultes ont un corps blanc et un manteau (le dos et le dessus des ailes) gris ou noir, alors que les jeunes sont tout tachetés de brun. Ils ont de longues ailes et des pattes palmées. Beaucoup les appellent ‘’mouettes’’, d’autres ‘’goélands’’, mais qui a raison ?

Malgré l’emploi courant du terme ‘’mouettes’’ pour désigner ces acrobates du ciel, ceux que l’on voit près des concentrations humaines sont généralement des goélands. Et le plus souvent, il s’agit de goélands à bec cerclé. De la taille d’une corneille, les adultes sont reconnaissables à leur manteau gris pâle et à la bande noire entourant le bout de leur bec. La deuxième espèce que l’on voit communément est le goéland argenté. [Lire la suite…]

A Murder of Crows… (en anglais)

(En anglais seulement)
Speed BumpRecently, en route to Le Nichoir from my home in St-Lazare, I was happy to see a flock of Wild Turkeys in a field close to the road. Having not seen any for about a year, I stopped to watch them. This was delightful, as the male was in full courtship display! As I admired them, I wondered, “What does one call a group of turkeys?”

Many people may be familiar with collective terms such as a “murder” of crows, a “parliament” of owls and a “gaggle” of geese. But was there one for a group of turkeys? I decided to do some research and soon discovered that there were numerous collective nouns (terms which denote a specific group of persons, things or animals) for all sorts of birds. [Lire la suite…]