Le carouge à épaulettes

Agelaius phoenicus
« Quel est cet oiseau noir avec du rouge sur l’épaule ? » Rarement oiseaux ont-ils été si bien nommés. Les carouges à épaulettes ne sont pas timides et il n’est pas rare de les voir en train de chanter, à découvert, perchés sur des fils électriques, des arbres ou des quenouilles. Ils défendent vigoureusement leur nid en attaquant l’intrus, même si c’est un faucon, une corneille ou un simple observateur d’oiseaux !

Identification

L’espèce doit son nom à la coloration des mâles adultes. Ce sont des oiseaux de taille moyenne, noir de jais avec des taches rouges et jaunes sur les épaules. Les femelles ne ressemblent en rien aux mâles et sont parfois confondues avec d’autres espèces ! Elles sont principalement brunes avec de grandes stries sur la poitrine, leur face et leur gorge sont beige jaunâtre.

Alimentation

Durant la saison de reproduction, les carouges à épaulettes se nourrissent principalement d’insectes et d’autres invertébrés. L’automne et l’hiver venus, leur alimentation change lorsque les graines de diverses plantes se font de plus en plus abondantes.

Nidification

Les carouges à épaulettes sont parmi les premiers oiseaux migratoires à revenir au printemps et, souvent, ils commencent à nidifier fin avril. Les nids sont généralement construits dans une zone de végétation basse : quenouilles ou buissons, et sont faits d’herbe, de morceaux de quenouilles et de brindilles. Généralement, ils couvent une fois par saison. La couvée peut compter de 2 à 3 œufs bleutés et tachetés.

Où les trouve-t-on ?

Ils se reproduisent généralement près de l’eau : haie près d’un lac, marais ou fossé. Mais il arrive qu’ils soient loin de l’eau : près d’un champ, ou même dans votre cour ! Les mâles sont faciles à repérer car ils lancent souvent leur appel d’un perchoir bien en vue. À l’automne, les carouges à épaulettes se rassemblent en grandes bandes : on les voit alors souvent près de zones humides ou de champs cultivés où ils se nourrissent des restants de culture.

Comment les attirer ?

Une pièce d’eau, un couvert végétal formé de buissons ou des haies attireront ces oiseaux dans votre cour. Ils s’habitueront volontiers à fréquenter vos mangeoires et ils apprécient particulièrement les mangeoires plate-forme remplies de maïs concassé et de graines de tournesol.