Le merle d’Amérique

Merle d'Amérique Turdus americanus L’apparition des merles annonce que l’hiver va céder sa place au printemps. Le merle d’Amérique, l’un de nos oiseaux familiers, est présent dans toute l’Amérique du Nord. Contrées sauvages ou zones urbaines, le merle s’adapte à tous les habitats.
 
 

Identification

C’est un oiseau de taille moyenne que l’on reconnaît à sa poitrine rousse, qui contraste avec sa partie supérieure allant du gris au brun clair. Le bec des adultes est jaune à bout noir, celui des juvéniles va de gris à rosé. Dans l’ensemble, les juvéniles ressemblent aux adultes mais ils ont une poitrine plus claire, mouchetée de noir. Les mâles et les femelles sont peu différenciés ; on peut toutefois reconnaître les mâles à leur tête et à leur queue notablement plus foncées que le reste du corps.

Alimentation

L’alimentation des merles change selon la période de l’année. En période de nidification, l’essentiel de leur alimentation consiste en insectes et autres invertébrés, tels que les vers de terre. Pendant l’hiver, les invertébrés étant rares, ils recherchent les petits fruits.

Nidification

Dans nos régions, les merles sont une des espèces qui nidifient le plus tôt, dès avril. Leurs nids, en forme de coupe, sont généralement faits de boue et de brins d’herbe. Ils sont réputés pour nicher n’importe où : arbres, arbustes, cadres de portes, bords de fenêtres ou tout autre endroit où ils trouvent assez d’espace ! Un nid de merle compte généralement 3 ou 4 œufs bleus et, si les conditions sont bonnes, ils peuvent nidifier jusqu’à trois fois par saison.

Où les trouve-t-on ?

Dans le sud du Québec, du printemps à l’automne, les merles sont faciles à trouver. Ils fréquentent divers habitats allant des forêts de conifères du Nord aux zones urbaines très denses. Pendant les mois chauds, on en voit souvent courir sur les pelouses à la recherche de vers de terre, à l’automne il arrive que l’on voie de grandes bandes en vol ou à la recherche de nourriture dans des zones propices. Bien que la majorité des merles quittent le Québec en hiver, certains hivernent là où les arbres et arbustes à petits fruits abondent.

Comment les attirer ?

Les merles étant fréquents dans beaucoup d’habitats, il n’est pas rare d’en voir dans nos cours. Mais ils apprécient davantage celles qui offrent fontaines et bains d’oiseaux. Étant donné que les merles mangent de grandes quantités de petits fruits, planter des pommetiers, des canneberges, des raisins sauvages et autres plantes à fruits peut aussi servir à les attirer, spécialement pendant les mois d’hiver où la nourriture se fait rare.

Merle d'AmériqueMerle d'AmériqueMerle d'Amérique