Question de Debbie à Hudson, QC

Une bernache du Canada a, de toute évidence, été blessée : ses ailes pendent sur le côté et elle est incapable de voler. Lorsque nous nous approchons elle se dirige vers le lac, nous ne savons donc pas comment l’attraper. Avez-vous quelques suggestions ?

Il est très difficile de rester indifférent face à une telle situation. Malheureusement, plus vous essayerez de l’attraper plus elle tentera de vous échapper. Face à une menace, sa défense consiste en une retraite rapide, et le lac offre la sécurité. De plus, une approche directe renforce son sentiment de menace. Essayez donc plutôt de lui offrir un point de nourriture, en gardant en mémoire que votre but est de l’attirer dans une cage ou de la piéger à l’intérieur d’un espace clôturé. Pour cela, il faut que ce point soit installé dans un endroit où la nourriture sera bien visible et d’accès facile. Si nécessaire, commencez à la nourrir tout près du lac, puis rapprochez progressivement le point de nourriture de l’endroit choisi. Du maïs fendu, un mélange de grains, ou même des graines pour oiseaux sauvages conviendront. Si le sol est déjà recouvert par la neige, de la verdure sera une nourriture de choix. De plus, des épinards ou de la laitue indiqueront à l’oiseau que de la nourriture est disponible.
[Lire la suite…]

Question de Michèle à Hudson, QC

Est-ce une bonne idée de continuer à remplir les mangeoires des oiseaux pendant l’été ?

Nourrir les oiseaux du voisinage est une activité très prisée qui les aide certainement, surtout en hiver. Décider de les nourrir ou non au cours de l’été est, selon moi, affaire de choix personnel.

En hiver, nourrir les oiseaux du voisinage leur assure des collations très énergétiques. Et en améliorant ainsi leur apport calorique, nous les aidons à passer à travers une période difficile. Toutefois, cette alimentation ne répond pas à tous les besoins de ces oiseaux, et ils continueront à chercher une grande variété de nourriture dans nos jardins et alentour. Durant la majeure partie de leur vie, la plupart des oiseaux chanteurs sont insectivores, mais dans leur jeunesse ils sont exclusivement insectivores. Une recherche a même montré que des espèces que nous pensions herbivores ont besoin de consommer une forte proportion d’insectes pour s’assurer une saine croissance. Ce n’est qu’une fois adultes que leur régime alimentaire se diversifie. Ainsi, les jaseurs d’Amérique se mettront à rechercher des fruits, les colibris à boire du nectar, et les pics et les cardinals à chercher activement graines et noix. Mais la plus grande partie de leur alimentation consistera toujours en une grande variété d’insectes. Ils en ont besoin pour maintenir un niveau de protéine et de gras indispensable à leur santé, ainsi qu’un taux métabolique élevé. Les graines et le suif que nous leur offrons correspondent plutôt aux calories rapides semblables à celles que nous obtenons avec une barre de chocolat. Ni l’un ni l’autre ne sont un régime complet, contrairement à ce que certains ados semblent penser !
[Lire la suite…]

Question de June à Hudson, QC

Comment dirige-t-on un centre de réhabilitation ? Quel financement gouvernemental obtient-on ?

Pour faire court : de peine et de misère, et, très peu. Ces questions m’ont très souvent été posées, qu’il s’agisse des sources de financement, ou de la présomption que nous recevons des aides gouvernementales. Permettez-moi donc de vous donner un aperçu du fonctionnement d’un centre de réhabilitation, et plus spécialement du Nichoir. Que faites-vous lorsque vous trouvez un oiseau qui demande des soins ? Vous pensez au Nichoir.
[Lire la suite…]

Question de Denis à Saint-Clet, QC

Les questions et réponses suivantes furent publiées originalement dans le journal Hudson/Saint-Lazare Gazette. Elles sont présentées ici avec permission.

Ces jours-ci, un héron est venu chasser des grenouilles dans le fossé en face de chez nous. L’an dernier cela s’était déjà produit et, malheureusement, nous avions retrouvé l’oiseau mort sur le bord de la route. Que faire si cet oiseau a besoin d’aide ?

En juillet et août les jeunes hérons quittent le nid pour voler de leurs propres ailes. De ce fait, ils font face à de nombreuses épreuves, et l’apprentissage de la chasse en est toute une. Le stress est donc au rendez-vous. Tant qu’ils sont au nid, les jeunes hérons sont nourris par leurs dévoués parents. Car il faut être dévoué pour régurgiter du poisson partiellement digéré dans le bec aiguisé de jeunes maladroits ! Bref, pour ce qui est d’être bien nourris, ils le sont, et lorsqu’ils quittent le nid ils pèsent souvent plus lourds que leurs parents.
[Lire la suite…]

Porte ouverte 2010

Plus de 500 personnes à la journée porte ouverte et au BBQ des donateurs: un record pour Le Nichoir! Les bénévoles et le personnel du Nichoir étaient ravi du succès de la journée portes ouvertes cette année. Plus de 200 adultes et 145 enfants ont assisté à l’événement tenu le 24 juillet. (Juillet 2010)

Voir le communiqué de presse

Untitled-fr

Lynn Miller’s Gulf of Mexico Oil Spill Blog

 

I had another day at Fort Jackson planned, but had to stop and photograph the alligators on the way, so cool. Day seven went pretty much as the previous one did, with me helping out where ever I could and talking to the very positive and up beat team that were there (one person had taken a class with me in Palm Desert some 4 years ago!). I decided to leave by 6 pm and return to my lodgings, shower off the copious sweat, and go to the local marina restaurant for supper. I was able to talk to many chaps involved in this whole mess. One is actually manufacturing, as rapidly as they can, anchors for the booms, as they have run out. Also many of the local people are quite dismayed at what is going on, and shared with me what they were doing.

 

I was leaving in the morning, they were in it for the long haul.

Entrevue CTV le 30 mai, 2010

Entrevue par Derek Conlon des nouvelles CTV de Lynn Miller, co-fondatrice du Nichoir biologiste, qui se dirige vers le golfe du Mexique pour apporter son expertise pour le nettoyage de la fuite d’huile des États-Unis. (Mai 2010)

Video

Visitez le blog

Sept bébés bernaches ont trouvé une famille

Il y a deux semaine, Le Nichoir recevait sept bébées bernaches orphelins et demandait aux médias de passer le message que nous recherchions un famille de beranches pour les adopter. Grâce aux nombreux lectuers qui ont appelé les sept bébés bernaches ont trouvé une famille.

Voir le communiqué de presse

Le Nichoir ouvrira ses portes le 13 mai 2010

Le Nichoir se prépare à ouvrir ses portes le 13 mai pour sa 16ième saison de conservation (réhabilitation, éducation et recherche). (mai 2010)

Souper steak et homard le 29 mai 2010

Joignez-vous à nous le 29 mai 18 h pour un souper-bénéfice au profit du Nichoir, CASCA et les rescapés de Gerdy. L’événement se tiendra à l’église Saint-Mary à 273, rue Main à Hudson. Notre hôte sera l’organisation Peaceful Pleasures. Il y aura un tirage au sort et musique par Ted Poulin. Steak 30 $, homard 35 $ ou, Surf ‘n Turf 50 $. Inclus salade, dessert, café ou thé. Apporter votre vin. Il faut acheter vos billets à l’avance (Visa, MC ou argent). Contactez Sharon 450 424 8098 ou Darlene 450 458 4579. (mai 2010).