Dans l’œil des oiseaux…

Great Horned Owl

Si la beauté de leur plumage nous ravit et si la splendeur de leur vol nous éblouit, pour réellement apprécier les oiseaux il faut aussi comprendre comment ils voient le monde qui les entoure. Leurs yeux, qu’il s’agisse de mise au point, d’évaluation de la perspective et de perception des couleurs, résultent d’une adaptation parfaite et nécessaire pour se nourrir, éviter les prédateurs et manœuvrer à travers les dangers.

Comparés à nos yeux, et à ceux de la plupart des autres mammifères, ceux des oiseaux leur assurent une meilleure et plus complète vision des couleurs, une plus grande profondeur de champ et une mise au point plus rapide. Toutefois, la plupart des oiseaux ne peuvent pas bouger leurs yeux, ils doivent plutôt tourner leur tête. Si leurs yeux sont placés de chaque côté de la tête, leur champ de vision est vaste – ce qui est utile pour détecter les prédateurs. Inversement, les oiseaux de proie ont généralement des yeux qui regardent vers l’avant, ce qui leur assure une vision binoculaire permettant d’évaluer avec précision les perspectives et les distances. [Lire la suite…]

Le Nichoir est en piste …

… à la Réserve naturelle Clarke Sydenham

Reserve naturelle Clarke Sydenham

Il est plus facile d’aimer ses voisins comme soi-même lorsqu’on choisit les bons voisins! Le Nichoir est extrêmement chanceux d’être juste à côté d’un petit, mais inestimable, bijou naturel, la Réserve naturelle Clarke Sydenham. Propriété de Conservation de la nature Canada, ce site de 47 acres jouxte Le Nichoir, et il est pour ce dernier le havre idéal où relâcher plusieurs de ses oiseaux.

Malgré sa taille modeste, la réserve possède des habitats très divers, forêts anciennes, champs, étangs temporaires, et comporte une impressionnante variété faunique et floristique. Elle abrite quelques-uns des oiseaux les plus colorés, tels le passerin indigo (Passerina cyanea) et le piranga écarlate (Piranga olivacea). La Réserve naturelle Clarke Sydenham est aussi une aire d’alimentation pour certains insectivores aériens en déclin tels que le martinet ramoneur (Chætura pelagica) et l’hirondelle rustique (Hirundo rustica), qui nichent à proximité.

Panneau d'interpretation

L’année dernière, pour consolider cette relation symbiotique avec sa voisine, Le Nichoir s’est lancé dans un projet de promotion de la réserve et de ses trésors. Grâce à des subventions de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement et de la Fondation de la faune du Québec, nous avons entrepris de concevoir, de produire et d’installer le long des sentiers de la réserve six panneaux d’interprétation des habitats et des espèces aviaires. Un autre volet de ce projet, a été l’élaboration d’une carte détaillée, et à jour, du réseau de sentiers de la réserve. Pour ce faire, six étudiants de McGill ont, dans le cadre d’un projet de recherche environnementale, sillonné tous les sentiers de cette réserve.

Mise à jour – le 18 juillet

Nous sommes heureux de vous annoncer que le dévoilement des panneaux a eu lieu en présence de M. Ed Prévost, maire d’Hudson, de M. Jamie Nicholls, député fédéral de Vaudreuil-Soulanges, de Mme Martine Hamel coordonnatrice de projets à la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, ainsi que de représentants des différents partenaires du projet.

Communiqué de presse

Concevoir un jardin pour les oiseaux

Imaginez que vous cherchez une nouvelle maison. Ne trouveriez-vous pas formidable de pouvoir voler d’une propriété à l’autre pour jeter un rapide coup d’œil sur la disposition des lieux, le décor et les ressources locales, et d’être ensuite instamment prié par le propriétaire d’emménager dans celle que vous préférez ? C’est ce qui se passe quand on est oiseau !

Nous rêvons tous d’attirer nos amis ailés dans nos jardins, mais ils se montrent souvent difficiles en matière d’environnement. Si le soleil printanier vous incite à contempler votre jardin et à réfléchir à son aménagement, tenir compte des besoins et des goûts des oiseaux que vous voulez y voir permettra d’orienter vos efforts.

Un jardin attire les visiteurs ailés s’il leur offre nourriture, eau et endroits où se cacher et nicher. Voici quelques lignes directrices simples qui vous permettront rapidement d’y observer plusieurs nouvelles espèces. [Lire la suite…]

Le Grand Défi QuébecOiseaux

Équipe Le NichoirIl y a deux ans, l’équipe Le Nichoir a participé pour la première fois au Grand Défi et, malgré un temps froid et humide, elle a réussi à observer 46 espèces d’oiseaux et à se classer 9e quant à la somme recueillie pour la conservation des oiseaux. L’année dernière, nous avons pu observer 49 espèces et recueillir plus de 1100 $ nous classant 8e. Pouvons-nous faire mieux cette année ? Nous le croyons… mais nous avons besoin de votre aide !
 
Cette année, notre objectif est de recueillir plus de 1200 $ et d’observer 50 espèces. Nous parrainer est facile. Vous pouvez vous engager à verser soit un certain montant par espèces observées par notre équipe au cours des 24 heures, soit un montant fixe. Notre Défi commencera le vendredi 15 mai à 19 h et se terminera le lendemain à la même heure. Certains de nos membres d’équipe passeront même la nuit sur place dans l’espoir d’ajouter quelques oiseaux nocturnes tels des chouettes ou des bécasses à notre liste.

Le Grand Défi de QuébecOiseaux est un concours amical de financement destiné à la conservation des oiseaux. Il est ouvert aux observateurs d’oiseaux de toute la province. Les règles: observer le plus grand nombre possible d’espèces d’oiseaux à partir d’un point fixe sur une période de 24h. Le but: conscientiser le public et amasser des fonds pour la conservation des oiseaux sauvages

Une partie des fonds amassés iront financer des projets de conservation afin de, entre autres, réduire le déclin des populations d’insectivores aériens comme l’hirondelle de rivage et l’hirondelle noire. L’autre partie des fonds ira aider les oiseaux blessés ou orphelins durant leur séjour au Nichoir.

S’il vous plaît, pensez à supporter l’équipe Le Nichoir avec un don.

Il y a plusieurs moyens faire un don pour supporter notre équipe:

Centre de conservation – Mise à jour

Centre de conservation

En 2013, nos fidèles donateurs nous ont aidés à mener à bien notre projet de volière à unités multiples. En 2014, tandis que les oiseaux profitaient de cette très nette amélioration, nous nous sommes penchés sur la conception du nouveau centre et sur la recherche d’aides. Et nous sommes très heureux de pouvoir vous annoncer qu’il nous manque désormais moins de 100 000 $ pour atteindre notre objectif de 944 000 $. [Lire la suite…]