Une mise à jour des programmes éducatifs

Cela fait désormais quelques mois que Le Nichoir offre ses programmes et ses conférences en ligne. Le passage à une plateforme virtuelle ne s’est pas fait sans craintes initiales mais, à ce jour, nous sommes heureuses d’annoncer qu’ils ont été bien accueillis. C’est une excellente nouvelle pour le centre car ces nouveaux formats vont nous permettre d’offrir nos programmes éducatifs à des élèves et à des groupes éloignés. Par ailleurs, avec le retour du beau temps, nous pouvons désormais offrir des programmes en présence, à l’extérieur, puisque la situation pandémique le permet.

Un autre ajout important à nos programmes éducatifs est la nouvelle version d’« Enquêtes aviaires » conçue pour les élèves du 3e cycle. Comparable à l’original – toujours disponible pour les élèves du 2e cycle – cette nouvelle version convient mieux aux élèves plus âgés. Et, plus important, elle comprend désormais un projet en science et ingénierie que les classes peuvent faire avant ou après le programme. La mise au point de cette nouvelle version et du projet a été financée par la Fondation TD des amis de l’environnement.

Pour en savoir plus, ou pour réserver une conférence ou un programme virtuels, écrivez-nous à education@lenichoir.org, ou téléphonez-nous au 450-458-2809 poste 3.

Une sitelle à poitrine blanche

Cette sitelle à poitrine blanche fut trouvée le 5 avril dernier au pied d’une fenêtre, assommée et immobile. La personne qui l’aperçut remarqua du sang sur sa face et réagit rapidement, elle l’apporta tout de suite au Nichoir.

À son arrivée au centre, la sitelle respirait faiblement et était léthargique. Après un examen sommaire destiné à ne pas la stresser davantage, notre équipe a constaté qu’elle était légèrement déshydratée et blessée à l’œil, et qu’elle avait une oreille obstruée par du sang séché. Nous l’avons réhydratée en lui administrant des fluides et nous l’avons mise sous oxygène. Une fois son état stabilisé, nous lui avons administré des médicaments et des gouttes oculaires, et nous avons commencé à nettoyer le sang séché dans son oreille. Au bout de quelques jours la sitelle a commencé à aller mieux. Elle a retrouvé son équilibre et s’est mise à tourner dans sa cage. L’œil blessé a aussi montré des signes de guérison. Après deux semaines, la sitelle bougeait et volait suffisamment bien dans sa cage pour être placée dans l’une de nos volières extérieures. C’est dans cette volière qu’elle va continuer à renforcer ses muscles de vol, avant d’être relâchée.

Faites de votre cour un havre de sécurité pour les oiseaux

Le printemps et le début de l’été étant des moments parfaits pour réfléchir à l’aménagement paysager, voici quelques conseils qui vous aideront à faire de votre cour un havre.

Utilisez des plantes indigènes : pour préserver la bonne santé des populations d’oiseaux et des écosystèmes, pas moins de 70 % de vos plantes doivent être indigènes (Réf)

Ne tondez pas en mai : la survie de nombreux pollinisateurs dépend des fleurs précoces tels les pissenlits. Pour aider les pollinisateurs et les oiseaux locaux, ne tondez pas la pelouse en mai.

Réduisez la pelouse, augmentez les plantes : une pelouse est de peu de valeur pour la nature et la faune. Remplacez une partie de votre pelouse par des couvre-sols indigènes ou des arbustes fruitiers bas.

N’enlevez pas le bois mort : le bois mort est un élément crucial d’un écosystème sain. Conservez le bois mort cassé et faites un tas de branches mortes dans un coin de votre cour. S’il n’y a pas de danger, ne coupez pas les arbres morts, sinon coupez-les à une hauteur sécuritaire.

Utilisez les feuilles mortes comme paillis : de nombreux animaux vivent sous les feuilles mortes, dont de nombreux insectes et autres proies qu’apprécient les oiseaux. Utilisez un paillis de feuilles mortes dans les endroits les moins visibles de votre cour, et observez les oiseaux y chercher leur nourriture en les faisant revoler en tous sens.

La journée nationale des oiseaux migrateurs

C’est aujourd’hui la Journée mondiale des oiseaux migrateurs. Soutenez les oiseaux sauvages et célébrez avec nous en contribuant pour 25 $ à la collecte de fonds du 25e anniversaire du Nichoir.

Depuis 1993 la Journée mondiale des oiseaux migrateurs souligne la nécessité d’intensifier les efforts de conservation et de protection des oiseaux sauvages et de leurs habitats. Elle réunit des personnes et des organismes du monde entier dont la raison d’être est d’accroître la sensibilité du public et d’encourager des changements favorables à leur conservation. https://www.birdday.ca/accueil

Avec son programme de soins aux oiseaux et ses programmes éducatifs, pour lesquels la demande ne cesse d’augmenter, Le Nichoir travaille localement en première ligne de ce mouvement. Vous parler des 36 000 oiseaux blessés ou orphelins que nous avons soignés depuis l’ouverture de nos portes en 1996 serait vraiment très long, voici simplement deux exemples d’admission : celle d’un geai bleu dont l’aile était cassée et celle d’un plongeon huard qui avait avalé un hameçon. www.lenichoir.org

Tous vos dons, quel que soit leur montant, seront les bienvenus, et l’argent recueilli nous aidera à acheter des fournitures indispensables telles que de la nourriture pour oiseaux (vers de farine) et des médicaments, et à embaucher des jeunes cette année. Aidez-nous en cliquant sur le bouton « Faites un don » ci-dessous.

Marquez vos calendriers

Affiche pour tournois de golf du Nichoir