Tandis que la plupart de nos oiseaux migrateurs profitent de climats plus chauds, Le Nichoir soigne des oiseaux sauvages restés chez nous. Nombre d’entre eux sont des oiseaux aquatiques échoués, tels des canards et des oies, souffrant d’engelures et de malnutrition. Pas de surprise, donc, à ce que le premier oiseau admis en 2024 ait été une bernache du Canada !