Chapeau bas !

Nous sommes dans la haute saison des soins aux oiseaux et les admissions sont nettement plus nombreuses qu’en 2019, qui fut pourtant une année record ! Les gens étant à la maison, il se peut qu’ils remarquent davantage un pic flamboyant qui a heurté une fenêtre et gît au sol, blessé, ou un bébé cardinal qui est tombé du nid. Quelle qu’en soit la raison, tandis que j’écris ce billet, plus de 400 oiseaux sont soignés avec succès au centre.

Comment y arrivons-nous ? Eh bien, nous avons fait revenir un nombre restreint de bénévoles et nous avons installé dans la salle de classe une deuxième cuisine qui nous permet de nourrir nos patients excédentaires ! Même si, vu de l’extérieur, ça peut sembler quelque peu chaotique, ça fonctionne remarquablement bien. Un énorme « Merci ! » à notre formidable personnel et à nos remarquables bénévoles. Et chapeau bas !

Un autre important « Merci ! » s’impose : en mars, nous avons dû annuler notre principale collecte de fonds et, récemment, nous avons dû annuler à regret notre collecte de fonds du mois d’août : le Festival des oiseaux et de la nature. Or, malgré les difficultés économiques actuelles, nos donateurs ne cessent de nous soutenir : les dons en ligne augmentent régulièrement. Certains d’entre eux ont même organisé des collectes de fonds locales en notre faveur ! Nous ne sommes pas encore sortis du bois, mais cette augmentation des dons nous aide énormément. Merci et chapeau bas à la prodigieuse générosité de nos donateurs !

Wendy Dollinger

 

 

 

Wendy Dollinger, Présidente

Veuillez nous laisser un message…

Ce printemps, afin de mieux vous servir, nous avons repensé notre service téléphonique d’aide aux oiseaux sauvages. Il offre des instructions détaillées et explique quoi faire dans différentes situations d’urgence. Veuillez prendre le temps d’écouter attentivement les différentes options et les renseignements fournis.

Si vous n’obtenez pas les réponses ou les renseignements que vous cherchez, et que vous avez besoin de joindre le personnel soignant des oiseaux, laissez-nous simplement un message. Si vous souhaitez obtenir le service en anglais appuyez sur le 9 ; sinon, pour les services relatifs aux oiseaux en français, appuyez sur le 1, puis sur le 5. Nous serons ravis de vous aider.

Les oiseaux sont des éducateurs hors pair

À la mi-juin nous avons admis une toute jeune grive fauve enlevée par erreur à ses parents. Légèrement plus petites que le merle d’Amérique, les grives fauves appartiennent à la famille des turdidés. Elles nichent au sol, ou près du sol, ce qui facilite leur capture ou leur « enlèvement » par le public.

De nombreux oiseaux chanteurs adolescents passent quelques semaines au sol avant de voler parfaitement. Cette période, essentielle à leur développement et à leur apprentissage, les aide à se préparer à survivre dans la nature. Les parents ne restent pas avec eux, ils se contentent de les nourrir à intervalles réguliers. La plupart des parents oiseaux ont peur des humains. Ils ne se manifesteront donc pas, même si vous vous approchez de leur jeune. Des oiseaux adolescents sains ne doivent jamais être enlevés à leurs parents.

Cette grive fauve est passée du stade d’oisillon à celui d’adolescent grâce à nos soins. À son arrivée au centre l’oiseau a reçu des fluides sous-cutanés et a été nourri d’insectes. Depuis lors, il a été nourri à toutes les heures de vers de farine, de criquets et d’autres aliments. Désormais, c’est un juvénile sain et robuste qui chasse lui-même ses proies. Il a été placé dans l’une des volières pour oiseaux chanteurs où il améliore son vol et ses habiletés de chasse, en vue de sa remise en liberté au cours des deux prochaines semaines.

La volière reconstruite offre un espace précieux

Avec plus de 450 oiseaux sauvages actuellement hébergés au Nichoir, les espaces extérieurs de vol sont en forte demande. Afin de répondre aux besoins de nos patients nous avons, au fil des ans, construit divers types de volières. Et, après 15 ans de service, la volière des insectivores avait grand besoin d’être reconstruite. Cette volière abrite souvent des oiseaux qui ont besoin d’une plus longue période de récupération et de plus d’intimité.

Pour sa reconstruction, Le Nichoir a eu la chance de bénéficier d’un généreux don de matériaux de construction et du travail d’une petite équipe de bénévoles. Nous adressons nos plus sincères remerciements à nos constructeurs bénévoles et à nos amis de Hudson Hardware – Centre de rénovation Castle.

Nous sommes prêts à relever le défi !

Au Nichoir, nous sauvons les oiseaux. Et nous continuons à le faire même quand nos ressources se font rares, et même quand notre très efficace programme de bénévoles est temporairement suspendu.

Nous sommes déterminés à garder nos portes ouvertes pour les 2000 et quelques oiseaux que nous prévoyons admettre et soigner cette année. La saison haute est commencée et nous sommes prêts à relever le défi ! Vous êtes nombreux à vous en être rendu compte. Un énorme merci aux généreux donateurs qui nous soutiennent depuis que la pandémie a commencé.

Les premiers signes du printemps au Nichoir se manifestent généralement par le pépiement sonore et joyeux des oisillons orphelins qui réclament à manger. Mais cette année nous avons, en plus, vécu quelque chose d’un peu spécial : la visite inattendue, à la mi-avril, d’un superbe martin-pêcheur d’Amérique apporté par un citoyen bienveillant. Cet oiseau, qui présentait les symptômes d’une blessure par collision, achevait vraisemblablement sa longue migration depuis le Mexique ou l’Amérique centrale et cherchait à établir son territoire et à reconstituer au plus vite ses réserves énergétiques très appauvries.

Lorsqu’il a été trouvé, ce martin-pêcheur était en état de choc et se traînait au sol sur ses ailes. Il est ressorti de l’examen médical fait par notre personnel que, bien qu’ayant été temporairement étourdi, l’oiseau n’en était pas moins en bonne santé.

Comme les martins-pêcheurs ne supportent généralement pas bien la captivité, nous lui avons par précaution administré un analgésique et nous l’avons gardé en observation pour la nuit. Le jour suivant, nous avons testé son aptitude au vol dans l’une de nos grandes volières, puis nous l’avons relâché sur les berges de la rivière des Outaouais.

Au cours d’une année normale nous admettons des milliers d’oiseaux, mais l’histoire de chacun d’entre eux a de l’importance à nos yeux. Toutes les histoires de cas semblables ne cessent de nous rappeler à la fois l’impact des humains sur les oiseaux sauvages et combien le travail de conservation du Nichoir est important.

Un aspect moins connu de notre travail concerne la promotion du café certifié Bird Friendly®. Saviez-vous que de nombreuses espèces d’oiseaux de nos cours passent l’hiver dans des plantations de café d’Amérique centrale ? Dans le cadre de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, le 9 mai, le Centre pour les oiseaux migrateurs du Smithsonian a lancé une campagne visant à promouvoir les effets bénéfiques du café certifié Bird Friendly® sur la conservation des oiseaux sauvages. Nous sommes fiers de soutenir cette initiative au Canada. Si vous n’avez pas encore essayé le café localement torréfié Le Nichoir Bird Friendly®, nous vous encourageons à le faire. Le café que vous buvez peut changer le monde ! cafébirdfriendly.org

Habituellement ouvert à tous, Le Nichoir est présentement fermé au public. Cela nous attriste et contraste fortement avec nos près de 7000 visiteurs de l’année dernière. Pour compenser partiellement cette fermeture nous avons réalisé la vidéo d’une visite virtuelle du Nichoir qui, nous l’espérons, saura vous plaire. Cliquez ici.

Notre organisme est fondé sur la compassion et nous croyons fermement qu’il est de notre responsabilité non seulement de prendre soin des oiseaux, mais aussi de prendre soin des personnes. Nous traversons tous une période difficile. Nous vous invitons donc à demeurer prudents et, si vous êtes en mesure de le faire, nous vous invitons aussi à envisager de faire un don au Nichoir.

Avec notre sincère reconnaissance.

Wendy Dollinger

 

 

 

Wendy Dollinger, Présidente

 

Susan Wylie

 

 

 

Susan Wylie, Directrice des soins aux oiseaux